À l’image de l’ensemble de la semaine dernière, « les cours réagissent aux prévisions météorologiques qui demeurent inquiétantes dans certaines parties du Midwest », dans le nord des États-Unis, ont affirmé lundi les analystes de la maison de courtage Allendale. Cette situation a fait bondir la semaine dernière le maïs de 11,9 %, le blé de 10,9 % et le soja de 3,1 %.

Les investisseurs aux aguets

Comme souvent le lundi depuis plusieurs semaines, les investisseurs attendaient assez fébrilement la publication après la clôture d’un rapport de l’USDA sur l’avancée des semis de maïs, de soja et de blé de printemps. Ces statistiques se montrent désespérément atones depuis des semaines en raison des fortes pluies qui s’abattent sur les zones de production américaines.

La « frustration » des agriculteurs devrait persister tout au long de la semaine sur les zones ouest et nord du Midwest, a par ailleurs observé Allendale. Le temps presse, particulièrement pour le maïs : mai est traditionnellement critique pour les semis de maïs et faute de conditions atmosphériques meilleures, les agriculteurs pourraient décider de semer du soja à la place.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, a terminé lundi à 8,3175 dollars, contre 8,2175 dollars vendredi à la clôture.

Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, le plus échangé, a clôturé à 4,7825 dollars lundi, contre 4,6500 dollars en fin de semaine dernière.

Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, également le contrat le plus actif, a fini à 3,8900 dollars, contre 3,8325 dollars vendredi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en légère progression

Les prix du blé étaient en légère progression mercredi en fin de journée, la récolte française de blé s’annonçant plutôt bonne, en dépit des épisodes de canicule qui ont touché le pays en juin et de la sécheresse. En revanche, cette sécheresse inquiète les producteurs de maïs.