« Un temps pluvieux et frais continue à dominer dans les prévisions pour le Midwest », la principale région où se produit le maïs dans le nord du pays, ont signalé les analystes de CHS Hedging.

Ces conditions météo ont perturbé l’ensemble de la période d’ensemencement de la céréale ce printemps, imposant un retard très important au travail de la terre des agriculteurs, bien que celui-ci a été un peu rattrapé sur le fil ces derniers jours, grâce à des éclaircies.

Les ventes américaines de maïs décevantes pour la semaine achevée le 6 juin, sous les attentes des analystes, n’ont pas suffi à empêcher le bond du cours jeudi, selon les chiffres dévoilés par le ministère américain de l’Agriculture (USDA).

Les États-Unis ont vendu 262 600 de tonnes de maïs à l’étranger, dans la fourchette basse des anticipations des analystes.

Le soja et le blé ont également progressé jeudi dans un contexte d’inquiétudes accrues sur les conditions météorologiques aux États-Unis.

Concernant le blé, de nouvelles pluies sont au programme, ont signalé les analystes de CHS Hedging. Le soja souffre d’une situation similaire et pourrait voir l’avancée des semis américains de nouveau perturbée par les précipitations.

Le rapport américain sur les ventes à l’étranger publié jeudi a été « neutre » pour les cours, a affirmé Steve Georgy, de la maison de courtage Allendale, avec 255 900 tonnes de soja commandées et 47 600 tonnes pour le blé.

Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, le contrat le plus actif actuellement, a fini jeudi à 4,4200 dollars, contre 4,3825 dollars la veille.

Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, également le plus échangé, a terminé à 5,3550 dollars, contre 5,3100 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus actif, s’est établi à 8,8800 dollars, contre 8,8475 dollars mercredi.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé dopé par un appel d’offres égyptien