L’agriculture biologique a progressé de 2,9 % en surface dans le monde en 2018, mais a eu tendance à baisser en nombre de producteurs sur l’année, selon des statistiques diffusées jeudi 13 février 2020 par la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (Ifoam), en partenariat avec l’Institut de recherche sur l’agriculture biologique (FiBL).

La surface en bio augmente partout dans le monde

Au total, 71,5 millions d’hectares étaient gérés de manière biologique sur la planète à la fin de 2018, ce qui représente une croissance de 2,9 %, soit 2 millions d’hectares de plus par rapport à 2017, indique un communiqué de l’Ifoam basé sur les données de 186 pays. Dans 16 pays, 10 % ou plus de l’ensemble des terres agricoles sont biologiques.

En termes de surfaces, l’Australie possède la plus grande surface agricole bio du monde (35,7 millions d’hectares), suivie de l’Argentine (3,6 millions ha) et de la Chine (3,1 millions ha).

Par continent, c’est l’Océanie qui est au premier rang (36 M ha) en raison des grandes surfaces australiennes. L’Europe occupe la deuxième place avec 15,6 M ha, contre 14,6 M ha en 2017, suivie par l’Amérique latine (8 Mha).

En France, deux millions d’hectares de terres agricoles étaient cultivés en bio en 2018.

Cent mille producteurs bio en moins en 2018

2,8 millions de producteurs biologiques étaient recensés dans le monde, l’Inde restant le pays où ils sont le plus nombreux (1,15 million), selon le communiqué.

Or, en 2017, l’Ifoam recensait 2,9 millions de producteurs biologiques dans le monde, dont 835.000 en Inde, selon le rapport officiel de 2018 de l’organisation, accessible en ligne.

Malgré ce recul sur un an, l’Ifoam avance que sur une dizaine d’années, le nombre d’agriculteurs bio a fortement progressé dans le monde, soit +55 % de 2009 à 2018.

Au niveau européen, 330 000 producteurs cultivaient en bio en 2018, soit une augmentation de 7,2 %.

En France, les deux millions d’hectares de terres agricoles biologiques étaient cultivés en 2018 par 41 632 producteurs. La France se place en deuxième position pour les pays comptant le plus de producteurs.

Le marché mondial du bio bat un nouveau record

Le marché mondial des aliments biologiques « poursuit sa croissance » et a « dépassé pour la première fois la barre des 100 milliards de dollars » en 2018, soit 97 milliards d’euros, souligne l’Ifoam en citant la société d’études de marché Ecovia Intelligence.

Les États-Unis sont le premier marché mondial avec 40,6 milliards d’euros, suivis par l’Allemagne avec 10,9 milliards d’euros et la France avec 9,1 milliards d’euros.

Le marché européen a augmenté de 7,8 % en 2018 en atteignant 40,7 milliards d’euros.

En 2018, les consommateurs danois et suisses sont ceux qui ont le plus dépensé en aliments biologiques, soit 312 euros par habitant en 2018.

Pour la première fois depuis 1972, l’Ifoam, basée à Bonn en Allemagne, organise son congrès mondial de la bio en France cette année. Pour sa 20e édition, il se tiendra à Rennes du 21 au 27 septembre au Couvent des Jacobins.

> À lire aussi : Il n’y a plus de tomate bio française en hiver (DecodAgri)

Oriane Dieulot, avec l’AFP